Éléments d’une conscience éthique dans les épopées, le folklore, la littérature religieuse

folkComme nous le savons, cette société existe depuis des milliers d’années. Depuis le début de son existence, elle est règlementée par règles et des lois. Elles ont joué un rôle important dans le développement de la mentalité de la population contemporaine. Revenons en arrière à la loi Romaine.

La première loi romaine était la « Loi des douze tables », datant du mi 5eme siècle avant Jésus Christ. Elle a été nommée ainsi car ces lois ont été écrites sur douze tables en bois. A partir de là, les gens ont commencé a ce respecter entre eux, il y avait toujours de la discrimination entre les classes sociales mais la population connaissait la loi et la suivait.

Un autre exemple est “Le Code de Hammourabi” qui a été découvert, par des archéologues français en 1901-1902. Cet exemple (prototype) presque complet du code a été découpé dans une stèle de basalte sous la forme d’un gros indexe. 282 lois ont été inscrites dessus. Ces lois régulaient aussi les relations publiques dans toutes les sphères de la population et de leurs vies.

Jetons un coup d’œil au « 12 Tables ». Elles ont été écrites par le comité. Il consista de dix membres qui étaient des gens importants car ils étaient responsable de la population, établissaient de nouvelles lois et contrôlaient tout le monde qui les suivaient. La loi procédurale, la loi familiale, la loi héréditaire, les lois sur les prêts, les achats et les crédits, la loi criminelle, les lois sur les vols et le mariage faisaient partie de la structure.
Ces lois étaient établies dans des réunions en deux phases. Dix tables étaient installées dans la première phase et dans la deuxième phase deux tables étaient rajoutées. La raison principale pour l’installation de ces tables était le fait que l’argent devait être introduit comme des pièces en bronze. Durant cette période, les membres du comité ont été remplacés. Au début il n’y avait que des plébéiens ce qui devint la raison de leur proscription. Un nouveau comité a ensuite été créé, et leur lois ont été publiées et a la portée de tout le monde.

Le code d’Hammourabi est une loi bien préservée de la Mésopotamie ancienne, datant jusqu’a 1754 avant Jésus Christ. Ce code a été découvert à Susa par des archéologues français en 1901-1902. C’était un pilier noir en acier ou les lois étaient écrites. L’image de Hammourabi y était inscrite. Il y avait beaucoup d’attention portée a la description des sanctions pour avoir violé ces différentes lois, surtout celle sur le vol, des gens étaient tues pour cela. Ces lois incluaient le mariage, la propriété, l’héritage, le travail, l’honneur et la dignité.

La formation d’éléments de l’éthique mentale peuvent être remarquées chez les scythes et leur funérailles. L’adoration du dieu de la guerre a été découverte par les scythes car la guerre était très importante pour eux. Les guerriers pensaient que si quelqu’un mourait il appartenait désormais à l’autre monde. C’est pour cela que les scythes embaumait les corps pour les conserver durant toute la période d’adieu qui durait 40 jours.

Les défunts étaient vêtus luxueusement, et mis sur un chariot pour leurs proches qui venait leur rendre visite. Leurs proches doivent accorder des honneurs. Le plus intéressant était la cérémonie des Tsars. Le chariot était décore luxueusement et beaucoup de gens le suivait. Les cendres de Tsar étaient ballade dans les territoires et les tribus qu’il gouvernait. Les scythes était très loyaux a leur tsar et se coupait les cheveux et balafrai leurs visages et se donnait diverse blessures en signe d’honneur. Si un guerrier meurt, sa femme ou concubine doit mourir après lui.

La culture et la religion des Sarmates a l’air tout aussi intéressante. Comme les scythes, ils avaient aussi des décorations, des costumes, des armes qui était ornées d’or et d’argent. Les Sarmates étaient des guerriers forts et ils ne se présentaient jamais devant leurs ennemis sans leurs chevaux. Les hommes s’occupaient de leurs chevaux, ils habillaient leurs chevaux avec des couvertures protectrices. Durant la bataille, un Sarmate a balancer son ennemi et l’a abattu avec son épée.

Le folklore de la population chinoise a joué un grand rôle dans le développement de leur littérature. Toutes les cérémonies étaient accompagnées par des chansons, les funérailles, les sacrifices, les adorations, les mariages. Chaque chanson avait son message et son vœu. Par exemple, quand les gens se mariaient, les chansons leur souhaitaient de vivre heureux et de ne jamais manquer de rien et de rester ensemble dans la joie comme dans la tristesse. Quand un enfant était né, les chansons lui souhaitent de grandir pour le bonheur de ses parents. Les chansons sur les activités économiques étaient très importantes. La population chantait des récoltes et de la suffisance. Quand quelqu’un mourrait, quelqu’un de spécial venait louer le défunt pour rappeler a tout le monde ses bonnes œuvres et pour exprimer ses condoléances.

En conclusion, après avoir travaillé sur ce sujet, « la formation des éléments de l’éthique (mentale, consciente) dans les lois des premiers états, epos, folklore et la littérature religieuse «, je pense que l’éthique consciente commence aux premières étapes du développement de la société. La formation des éléments éthiques peut être remarque dans la culture des scythes, à quel point les défunts était importants pour eux, a quel point les chansons étaient importante pour les chinois durant chaque cérémonie et la relation entre mari et femme quand l’un doit mourir après l’autre dans la culture des scythes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *